Blog

10 anecdotes inédites de Cuisine & Confessions

En attendant la première de Cuisine & Confessions qui se déroulera le mercredi 25 janvier, on vous a compilé 10 anecdotes qui vous feront apprécier ce spectacle sous un angle inédit.

1/ TOUTES LES HISTOIRES PARTAGÉES SUR SCÈNE SONT VRAIES
Cuisine & Confessions repose d’abord et avant tout sur les histoires vécues des artistes de la distribution. Le processus de création du spectacle a commencé par de longues sessions avec les artistes, où chacun a partagé ses histoires, anecdotes et recettes personnelles. Les metteurs en scène Shana Carroll et Sébastien Soldevilla se sont ensuite servis de cette extraordinaire matière première pour en extraire des thèmes, des faits et des images qui alimentent chacun des actes du spectacle. Ce qui donne à Cuisine & Confessions ce caractère si authentique.

 

2/ TOUTE LA MUSIQUE EST UNE COMPOSITION ORIGINALE
L’ensemble de la bande sonore a été créé spécifiquement pour Cuisine & Confessions. L’éminent propriétaire de club de jazz new-yorkais, Spike Wilner, a collaboré avec Soldevila et dirigé depuis Montréal de longues sessions d’enregistrement afin de créer une banque de musique permettant de laisser un choix.

 

3/ UN SPECTACLE JOUÉ EN 7 LANGUES
Cuisine & Confessions a déjà parcouru de nombreux pays dans le monde. À chaque nouveau pays, le texte est traduit
dans la langue locale. À ce jour, le spectacle a été présenté en anglais, italien, espagnol, russe, français, suédois et allemand. Pour les représentations vancouvéroises, les langues parlées seront l’anglais (essentiellement), le français et l’espagnol.

 

4/ TOUS LES PLATS SONT PRÉPARÉS SUR LA SCÈNE
La préparation des différents mets commence 30 minutes avant le spectacle et continue à différents moments pendant la représentation, parfois même avec l’aide de spectateurs. Dès l’ouverture des portes du théâtre jusqu’au salut des artistes, il y a toujours un plat qui mijote, que ce soit une omelette, des pâtes aux légumes ou bien leur désormais célèbre pain aux bananes.

5/ LE CHEF MONTRÉALAIS MAT WINNICKI A PARTICIPÉ À L’ÉLABORATION DES RECETTES
Le Chef Winnicki ne s’est pas seulement contenté de développer les recettes préparées pendant le spectacle, il s’est aussi chargé de donner des cours de cuisine à chaque semaine aux membres de la distribution, partageant ainsi ses conseils de pro pour hacher, couper en tranches ou en dés. Chaque acrobate s’est également vu remettre un couteau du Chef afin que chacun puisse s’exercer à la maison.

 

6/ LE DÉCOR EST INSPIRÉ DES CUISINES DES ARTISTES
Dans le processus de création, la scénographe Ana Capulletto a demandé aux artistes de partager les photos de leur cuisine d’enfance, de leur cuisine actuelle ainsi que celle de leur rêve, et s’en est inspiré pour définir le décor actuel. Afin d’y injecter encore plus d’humanité, Ana a demandé à chaque acrobate d’apporter un objet qui leur est personnel. À ce jour, tous ces effets personnels font encore partie du décor.

 

7/ LES CARTES POSTALES SUR LE FRIGO SONT BIEN RÉELLES
Profitant de la tournée, les artistes ont amassé des cartes postales de toutes les villes où ils sont passés et les ont placées sur le réfrigérateur, ce qui en fait un élément de décor en évolution permanente.

 

8/ LES ARTISTES CONSERVENT AUSSI UNE TO DO LIST
Toujours dans le décor, les observateurs les plus aguerris pourront remarquer un tableau d’ardoise où est inscrite une to do list, comme pour la liste d’épicerie. Il s’agit en l’occurrence de la liste des numéros du spectacle que les membres de la distribution viennent rayer au fur et à mesure qu’ils sont complétés.

9/ LES PAROLES DE LA CHANSON FINALE SONT INSPIRÉES D’UN JEU POUR ENFANT
La chanson « chop chop miam miam » qui clôture le spectacle, est à l’origine un jeu que les deux metteurs en scène ont avec leur fille de 5 ans. Lors de la création du spectacle, l’expression a été reprise comme cri de ralliement pour finalement en devenir la devise. Lorsque les artistes en ont fait une chanson, d’abord sur le ton de la blague, il est vite apparu aux yeux de tous qu’il s’agissait de la meilleure façon de clôturer le spectacle.

 

10/ LES ARTISTES FONT EUX-MÊMES LA VAISSELLE, CHACUN LEUR TOUR
Comme dans chaque famille qui se respecte, les tâches ménagères sont partagées; et Cuisine & Confessions ne déroge pas de cette tradition. Comme faire la cuisine n’est jamais sans créer de vaisselle sale, un artiste différent s’occupe à chaque soir de laver la vaisselle dans l’évier fonctionnel du décor, selon un roulement clairement préétabli.