Histoire

Fondation

Le Théâtre la Seizième a été fondé en 1974. À l’époque de sa création, la compagnie avait pignon sur la 16e avenue, à Vancouver. La première production grand public à l’affiche, Les Belles-Sœurs de Michel Tremblay, réunissait quinze femmes sur scène. La metteure en scène et première directrice artistique Catherine Colvey fut alors naturellement baptisée « la seizième ».

Les-Belles-Soeurs

Les seize fondatrices du Théâtre la Seizième.


all-show-divider

 

Directeurs artistiques

Catherine Colvey (1974-1977)

Maurice Meloche (1977-1978

Jean-André Leblanc (1978-1980)

Denis Chouinard (1980-1983)

Nicole-Marie Rhéault (1983 à 1985)

Réjean Poirier (1985-1991)

Roger Gaudet (1991-1993)

Michelle Cook (1993-1997)

Alain Jean (1997-2001)

Craig Holzschuh (2001-2016)

Esther Duquette (2016-aujourd’hui)

all-show-divider

Développement

De la troupe au théâtre

Appelée « Troupe de la Seizième » jusqu’en 1995, la compagnie offre ponctuellement des spectacles grand et jeune publics à Vancouver et dans tout l’Ouest canadien. Sous la direction de Catherine Covey puis de Maurice Meloche et Jean-André Leblanc, elle se produira notamment à la Maison de la parole, au Vancouver East Cultural Centre, au York et au Metro.

Avec Denis Chouinard, la compagnie accède au statut professionnel, en 1980. En 1985, Réjean Poirier développe le volet jeune public pour répondre à la demande croissante de spectacles en français destinés aux enfants. Des productions pour adolescents s’ajoutent à la programmation au début des années 90.

Un lieu pour créer

Pendant le second mandat de Roger Gaudet [1991-1993], la Seizième participe à l’équipement du nouveau « Studio 16 » de la Maison de la francophonie sur la 7e Avenue Ouest. Le lieu deviendra par la suite la salle de spectacle de prédilection du Théâtre la Seizième.

De 1993 à 1997, Michelle Cook prend les rênes de la compagnie. C’est à cette époque que la Seizième anime à quatre reprises le « Festival Théâtre Jeunesse ». En 1998, Alain Jean instaure la « saison grand public » telle qu’on la connait aujourd’hui. Chaque année la compagnie présentera désormais une série régulière de plusieurs spectacles pour le grand public vancouvérois, incluant une production locale.

Développement de la communauté artistique

En 2001, Craig Holzschuh, directeur administratif et adjoint à la direction artistique depuis 2 ans, prend la direction artistique et générale de la compagnie. Il crée immédiatement le « programme de développement dramaturgique » pour soutenir les auteurs dramatiques britanno-colombiens. Par le biais de ce programme, le théâtre commande des œuvres à de jeunes artistes et les accompagne durant leur processus d’écriture pour éventuellement monter le spectacle.

Ce volet fait aujourd’hui partie d’un programme plus complet de formation, de ressourcement et de développement dramaturgique pour les artistes de la scène. Le Théâtre la Seizième réaffirme ainsi sa volonté d’appuyer la formation en théâtre dans l’Ouest canadien et la création théâtrale locale.

Un centre de création et de diffusion incontournable

Le travail du Théâtre la Seizième est aujourd’hui reconnu tant sur la scène locale que nationale. Au cours des dernières années, la compagnie a programmé et co-diffusé des spectacles au rayonnement international, tel que 887 (2016), Le projet Anderson (2007) et Le Dragon bleu (2009) de Robert Lepage ou Séquence 8 des 7 doigts de la main.

Les spectacles La vue d’en haut de James Long (2008), Le Périmètre de Frédéric Blanchet (2009) et Statu Quo de Gilles Poulin-Denis (2013), tous trois mis en scène par Craig Holzschuh, ont effectué des tournées régionales ou nationales. Ces productions ont été présenté chez des diffuseurs aussi prestigieux que le Centre National des Arts à Ottawa, Le Cercle Molière de Winnipeg ou La Rencontre Théâtre Ados de Laval. Ces nombreux projets affirment du Théâtre la Seizième en tant que centre incontournable de dramaturgie, de création et de diffusion en théâtre au Canada français.