1 an de pandémie: notre équipe s’exprime à cœur ouvert

Le 17 mars 2020, nous annoncions nos premières annulations des suites de la COVID-19: celles des répétitions du spectacle jeune public Le Merveilleux Voyage d’Inès de l’Ouest et de la tournée scolaire qui devait compter 75 dates de représentations dans trois provinces. Un an plus tard, l’équipe fait le point. Comment se sent-on? Qu’est-ce qui nous manque le plus? Que fera-t-on quand on réouvrira les portes aux spectateur·rices? Que souhaite-on leur dire?

Catherine, directrice administrative:

Comment tu te sens? J’ai de l’espoir! Petit à petit, la crise commence à ralentir. Même si c’était une situation effrayante et déroutante, j’ai de la confiance dans nos autorités sanitaires. J’ai hâte à mon tour de prendre un vaccin pour retrouver une vie plus ou moins “normale”.
Qu’est-ce qui te manque le plus de l’expérience théâtrale depuis 1 an? Les applaudissements! Peut-être que c’est un peu bizarre, mais quand j’ai entendu les premiers applaudissements pendant notre dernier spectacle en septembre 2020, Nos Repaires, j’ai commencé à pleurer! Je me suis rendu compte que ça faisait des mois que je n’entendais pas de vrais applaudissements. Avant la pandémie, c’était au moins une fois par semaine! La réaction d’un public en temps réel… je pense que je l’ai prise pour acquis.
Ce que tu voudrais dire à nos spectateur·rices: Vous nous manquez! J’ai hâte du jour où nous pourrons vous accueillir en toute sécurité pour partager une expérience théâtrale et artistique ensemble. Le moment arrive bientôt, je vous le promets!

Sarah, responsable des publics:

Ton plus beau souvenir au théâtre? J’ai la chance d’avoir travaillé plusieurs années pour le Festival d’Avignon: malgré les grosses chaleurs c’est le moment de l’année que l’on attend avec impatience! L’esprit est à la découverte et à la fête, la ville entière est imprégnée de théâtre… En une journée on passe d’un spectacle dans la cour d’honneur à du théâtre de rue, on peut pleurer à chaudes larmes ou exploser de rire en un temps record… Vivement qu’on revive ça quand on pourra!
Le théâtre pour moi, c’est… une palette d’émotions, une ouverture sur le monde, une connexion avec le présent.
Qu’est-ce qui te manque le plus de l’expérience théâtrale depuis 1 an? La proximité avec les acteur·rices et le public. J’aime ce sentiment d’être assise sagement sur mon fauteuil tout en partageant une expérience à la fois collective et très intime. Ça me rappelle que je suis au bon endroit au bon moment!
Le jour où on annoncera la réouverture des portes aux spectateur·rices, j’espère qu’on se sentira à nouveau en sécurité, prêt·es à embarquer dans de nouvelles aventures sans se poser de questions!
Ce que tu voudrais partager avec nos spectateur·rices: Nous avons eu peu de contacts cette année mais nous avons ressenti votre soutien et entendu vos mots d’encouragement, merci! J’aimerais aussi remercier le personnel scolaire: grâce à eux, le théâtre n’a pas cessé de s’inviter dans les écoles, et je suis fière de savoir que la nouvelle génération aura eu accès à de beaux moments de théâtre malgré tout.

Alain, directeur artistique et général par intérim:

Mon plus beau souvenir au théâtre n’est malheureusement pas à la Seizième, pas encore… Il s’agit d’un souvenir égoïste, un moment où je jouais à l’extérieur et en arrivant sur scène, mon ainée, alors encore une enfant,  s’est écriée: C’est mon papa! Sinon, bien sûr, j’ai des souvenirs de moments de théâtre qui ont littéralement fait de moi un meilleur être humain; comme cette pièce flamande, Nous/Eux, mettant en scène une terrible prise d’otages dans une école, racontée par deux enfants survivants qui ont, tout en lumière, transcendé le drame.
Le théâtre pour moi, c’est… de pouvoir accéder à une dimension de la réalité aussi percutante que peuvent l’être parfois les rêves: les visions des auteurs et autrices nous renvoyant à notre humaine condition.
Ce qui me manque le plus, c’est la rencontre.
Le jour où l’on annoncera la réouverture des portes aux spectateurs et spectatrices, je me précipiterai pour voir leurs visages ravis.

Jessie, coordonnatrice de projets:

Ton plus beau souvenir au théâtre? Pour moi ce sont les éclats de rire contagieux, les émotions vécues par le public et l’ambiance créée en salle.
Le théâtre pour moi, c’est… une liberté d’expression, une ouverture d’esprit, le partage de points de vue différents ainsi qu’un court voyage dans un monde imaginaire.
Qu’est-ce que qui te manque le plus de l’expérience théâtrale depuis 1 an? Le travail d’équipe, la collaboration, le contact humain, l’énergie investie dans un projet et l’appréciation du public et des comédiens. Je m’ennuie plus particulièrement de cette rencontre entre les spectateur·rices et les artistes.
Ce que tu voudrais dire aux spectateur·rices: Nous avons tou·tes très hâte de vous accueillir et de vous présenter le fruit de notre travail!

Cory, stagiaire à la direction artistique:

Le théâtre pour moi, c’est… la rencontre, c’est la découverte, c’est la possibilité! Je pense qu’avec la pandémie on a vu où est placée la culture dans la hiérarchie gouvernementale. C’est dommage. Mais, quand on sort de ces structures, quand je regarde autour de moi, je vois à quel point les gens en ont besoin, ça donne de l’espoir, ça donne le moral. Pour nous, ça nous permet de continuer, de se préparer pour la réouverture des théâtres.
Ce qui me manque le plus c’est le moment juste avant le spectacle, où on entend les spectateur·rices, où on s’apprête à commencer. C’est le moment d’anticipation de l’évènement; un moment plein d’énergie, pleins d’inconnues, où tout peut arriver.
Ce que tu voudrais dire aux spectateur·rices: Je tiens à leur dire merci, et on arrive!

Caroline, responsable des communications:

Le théâtre pour moi, c’est… une rencontre et un partage entre le public et les artistes, une expérience dont on ressort à chaque fois un peu changé. C’est ce qui me manque cruellement depuis des mois, ce sentiment de « communion » dans une salle de spectacle, sentir qu’on vit une expérience unique entourée d’autres personnes. Avec toute la bonne volonté du monde, les spectacles diffusés en ligne ne peuvent pas nous procurer de sensations si intenses.
Comment tu te sens? On vit dans un monde tellement incertain depuis un an, ça a encore quelque chose de « surnaturel » pour moi. Même si je suis loin de ma famille et de mes ami·es proches qui vivent en Belgique, j’ai la chance d’être bien entourée ici et de travailler avec une équipe formidable, des collègues bienveillant·es, qui ne manquent pas d’idées créatives. Nous allons très prochainement entamer une série de courtes résidences avec des artistes locaux, nous avons hâte de vous les présenter!
Ce que tu voudrais dire à nos spectateur·rices: Revenez nombreux·euses quand nous rouvrirons les portes, invitez vos proches ou quelqu’un qui ne connait pas encore la Seizième! Votre soutien est notre force, nous avons besoin de vous pour continuer à accueillir et présenter des spectacles pour petits et grands, merci d’être là pour nous!

604.736.2616
info@seizieme.ca

226-1555, 7e Avenue Ouest
Vancouver, C.-B. V6J 1S1

Nous souhaitons souligner que notre travail se fait sur les territoires traditionnels, ancestraux et non cédés des Premières Nations Musqueam, Squamish et Tsleil-Waututh.

Billetterie

ouverte du lundi au vendredi
de 10h00 à 17h00

604.736.2616
our 604.719.3984 les soirs de spectacle

Billetterie en ligne ici

Achetez vos billets